Bulletins d'Informations de Pharmacologie
www.bip31.fr Par le Professeur Jean-Louis Montastruc et son service 
     Accueil     
     Alertes de pharmacovigilance     
     Liste des bulletins     
     Recherche par mots clés     
     Contact     
     Conférences     
     Liens     
Activités du service de pharmacologie clinique

 

  Dernière Minute :
- 16/02/2017
Survenue de décès chez des femmes traitées par docétaxel dans le cadre du traitement du cancer du sein

En accord avec l'Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et des produits de santé (ANSM), le Centre Midi-Pyrénées de PharmacoVigilance, de PharmacoEpidémiologie et d'Informations sur le Médicament vous informe de la survenue de 6 cas d'entérocolites sur terrain neutropénique, dont 5 ayant conduit au décès, chez des patientes traitées par docétaxel. Tous ces cas, concernaient des femmes, âgées de 46 à 73 ans, atteintes d'un cancer du sein.

La neutropénie est l'effet indésirable le plus fréquent observé avec le docétaxel (nadir en médiane à 7 jours après le traitement). Une prophylaxie primaire par G-CSF doit être considérée pour atténuer le risque de complications neutropéniques.

L'incidence des neutropénies fébriles/neutropénies avec sepsis peut également être augmentée chez les patientes traitées par le trastuzumab en association au docétaxel par rapport à celles traitées par le docétaxel seul.

Une surveillance fréquente de la numération formule sanguine doit être exercée chez tous les patients traités par le docétaxel. Les patientes présentant une neutropénie fébrile et/ou une infection neutropénique, doivent avoir une réduction de dose de docétaxel à 60 mg/m2 pour tous les cycles ultérieurs. Le docétaxel est contre indiqué pour les patients dont le nombre initial de neutrophiles est <1500/mm3.

Nous restons à votre disposition pour toute information sur le médicament au 05-61-25-51-12, mail : pharmacovigilance@chu-toulouse.fr.

Vous trouverez plus d'information sur le site www.bip31.fr et sur le site www.ansm.sante.fr

N'oubliez pas par ailleurs de déclarer au Centre Midi-Pyrénées de PharmacoVigilance, de PharmacoEpidémiologie et d'Information sur le médicament les effets indésirables "graves" ou encore "inattendus" des médicaments. Ceci nous permettra d'améliorer l'efficience de nos prescriptions pour nos malades.

Nous vous rappelons que vous pouvez désormais interroger le Centre Midi-Pyrénées de Pharmacovigilance ou déclarer les effets indésirables médicamenteux sur votre portable en téléchargeant l'application mobile VigiBIP sur AppStore ou Google play. N’hésitez pas : c’est simple et pratique.


 

> Toutes les Alertes de PharmacoVigilance et d'AddictoVigilance

> Retour à l'Accueil

 

 

 

 

 

 

BIP31 - ©2006 - Mug Création - Dernière mise à jour du site : 22/02/2017
Responsable éditorial : Professeur MONTASTRUC, chef du service de pharmacologie du CHU de Toulouse.
Ce site utilise google anlytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu.
A travers cet outil, le site fait usage de cookies. Pour les refuser/supprimer, vous pouvez configurer votre navigateur.